Fonctionnement de l’épicerie GAF Versailles

Droit d’accès au GAF

Pour qu’une famille (ou une personne seule) puisse accéder au GAF, elle doit en faire la demande aux services sociaux dont elle dépend. Le travailleur social référent examinera la situation et proposera l’accès au GAF pour une période déterminée, en général pour 8 passages, à raison d’un passage maximum par semaine.

Une commission composée de bénévoles du GAF statue sur ces demandes. A l’échéance de la période accordée, il sera nécessaire pour le travailleur social de réexaminer la situation. Nous ne souhaitons pas accorder des périodes d’accès trop longues pour éviter que les personnes ne s’installent dans l’assistanat. Mais nous sommes bien conscients des difficultés souvent insurmontables que rencontrent de nombreuses familles. Au-delà de l’aide alimentaire apportée par le GAF, un accompagnement global est proposé par l’équipe locale du Secours Catholique.

Accueil au GAF

Lorsque la personne se présente au GAF, elle y est accueillie par une équipe de bénévoles. L’une d’entre elles l’accompagne dans la confection de son caddy et établit la liste des courses parmi la centaine de produits alimentaires, d’hygiène et d’entretien que nous proposons.
Une fois la liste établie, la personne bénévole va remplir le caddy.

Pendant ce temps, le bénéficiaire choisit des fruits et légumes, ainsi que des produits complémentaires « en vitrine ».

Enfin, avant de quitter le GAF, la personne règle sa participation financière.
Pour fixer les idées, une famille de 2 adultes et 2 enfants peut dépenser jusqu’à 29€ au GAF. Le même caddy lui serait revenu à 100 € environ dans le supermarché local.

Un seul passage par semaine (créneau au choix). Si une personne ne vient pas une semaine, elle ne perd pas de passage. Celui-ci est reporté. Mais le dossier est archivé si le bénéficiaire ne s’est pas présenté depuis 3 mois environ.

Approvisionnement

Fruits et légumes, produits frais et surgelés : toutes ces denrées sont achetées soit chez des grossistes, soit auprès d’entreprises de réinsertion.

Produits alimentaires non périssables et produits d’hygiène et d’entretien : nous obtenons ces produits par le biais de collectes que les équipes locales du Secours Catholique effectuent périodiquement dans les grandes surfaces. Une douzaine de collectes sont ainsi organisées chaque année. La plus importante a lieu début octobre dans l’hypermarché Auchan de Vélizy. Elle nécessite de mobiliser plus de 120 bénévoles pour assurer les 12 heures de collecte.

Des collectes complémentaires sont organisées à l’initiative des paroisses, des aumôneries, des écoles.